Projet TRIP

Historique

Projet TRIP est né en 1987 comme projet pilote initié par un comité formé de parents d’élèves et d’enseignants de l’école secondaire Pierre-Dupuy, d’intervenants du CLSC Jeanne-Mance et de représentants d’organismes du quartier Centre-Sud. Son objectif premier était de minimiser les impacts négatifs de la consommation et du trafic de drogues chez les jeunes de 12 à 20 ans, par une approche préventive basée sur la réduction des méfaits.

En raison de la demande croissante pour ses services et de leurs retombées notables chez les jeunes, le projet s’est consolidé pour s’incorporer en 1990, devenant ainsi un organisme communautaire autonome jeunesse (OCAJ) à part entière.

Préconisant désormais l’approche globale communautaire, toutes nos actions s’inscrivent à l’intérieur d’un cadre de référence constitué de quatre volets d’intervention:

  • La prévention de la toxicomanie
  • La prévention de la violence
  • L’éducation à la sexualité
  • La promotion de la citoyenneté

Projet TRIP réside dans l’école secondaire Pierre-Dupuy et est financé principalement par Centraide du Grand Montréal et l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Mission

Accompagner les jeunes de 12 à 20 ans du quartier Centre-Sud dans la réalisation de leur plein potentiel, par des moyens adaptés à leurs besoins et axés sur la prévention de la toxicomanie et de la violence, l’éducation à la sexualité et la promotion de la citoyenneté.

Vision

Être un important agent de changement afin d’améliorer la qualité de vie dans le quartier Centre-Sud de façon durable par sa contribution à l’épanouissement des jeunes.

Valeurs

  • L’ouverture nous amène à accueillir et à respecter, au sein de notre groupe, des personnes qui de prime abord peuvent paraître différentes. Elle nous amène à valoriser cette différence en la considérant comme l’expression de la richesse de la diversité. L’ouverture, c’est aussi la disponibilité à accepter de nouvelles façons de penser et de faire, dans la recherche de solutions innovantes.
  • L’engagement nous amène à nous mobiliser et à vouloir prendre une part active dans la vie de l’organisme. Il nous amène à nous sentir concernés par les réalités que vit l’organisme et à nous investir dans la réalisation et la concrétisation de sa mission.
  • L’autonomie nous amène à exercer le droit qu’a chaque personne de déterminer librement pour elle-même les règles et les choix qu’elle inscrit dans sa vie, à valoriser l’exercice même de ce droit. Elle nous amène aussi à reconnaître et à favoriser le développement du potentiel de chaque personne, ainsi que sa capacité de transformation et de modification des situations qui contreviennent à son bien-être.
  • La solidarité nous amène à nous lier autour d’intérêts communs. Dans un cadre permettant la libre expression des idées et ne forçant nullement l’atteinte du consensus, tous et toutes se rallient afin d’endosser une décision ou une position prise par la majorité. La solidarité nous engage également à venir en aide à une personne ou un groupe qui est dans le besoin.
  • L’intégrité nous amène à être transparents, honnêtes et conséquents dans nos actions et nos rapports avec les autres. L’intégrité nous amène aussi à considérer la personne dans sa totalité et à respecter cette globalité dans nos paroles et nos actions.